Le designer numérique et ses innombrables sobriquets - lexique

On l’appelle “webmaster”, “infographiste”, “webdesigner”, et même “dessinateur de site”. Pour le commun des mortels, il est bien difficile de s’y retrouver entre ces différentes appellations. Elles ont toutes été données à un étrange individu qui s’adapte au fil du temps à son environnement et à l’essor du digital : le designer numérique.

Si dans les années 2000, Microsoft Encarta était ton meilleur allié pour y voir plus clair dans des situations similaires, Jujotte prend aujourd’hui le relais et te propose son mini-lexique pour t’aider à rester à la page et à trouver LA profession qui te convient.

 

Le webmaster : à l’origine du monde - mais surtout des métiers du numérique.

 

Retour en 1999.

 

À cette époque, tu commences ta journée en démarrant ton ordinateur-écran-pas-plat sous Windows95. C’est gris, c’est long, mais tu es plutôt fier de ton lecteur CD dernier cri.

 

C’est pour toi le moment de te connecter à Internet. Tu allumes ton Modem Wanadoo qui émet un son mélodieux robotique pendant 2 minutes. Ton frère râle : il était au téléphone et tu lui as piqué la ligne.

 

En surfant sur Yahoo! tu te dis que tu voudrais bien toi, créer des sites internet. En fait, ce que tu veux à ce moment là, c’est exercer le métier de webmaster !

 

Le webmaster, c’est le métier originel : celui qui a vu naître après lui les diverses expertises numériques que l’on connaît à présent.

 

Le webmaster devait alors exercer son métier sans mode d’emploi et en étant compétent sur tout : architecture web, rédaction, développement, design, modération, administration...

 

Si on parle encore de webmaster aujourd’hui, il est pour autant moins adapté à la machine de guerre qu’est devenu le numérique. Il est en effet difficile d’exercer autant de tâches 

devenues des métiers spécifiques. Les attentes des utilisateur·ices ont elles aussi augmenté, suivant les possibilités d’usage offertes par les nouvelles technologies.

 


 

L’infographiste : un·e graphiste spécialiste de la production assistée par ordinateur !

 

Historiquement, l’infographiste a vu le jour à la naissance du numérique. Alors qu’on l’appelait “graphiste” ou “designer graphique”, il se spécialise dans la production assistée par ordinateur. Dès lors, on définit le rôle du graphiste comme celui du créatif, quand celui de la production est attribuée à l’infographiste.

 

Malgré tout, la frontière entre graphiste et infographiste reste mince.

 

Tous deux interviennent dans le processus de conception graphique : création & adaptation de visuels, mise en page, prépresse, médias sociaux.

 

L’attribution de ces rôles n’empêche en rien l’infographiste d’exceller dans l’idéation, ni le designer graphique d’être à l’aise sur les logiciels de création - Photoshop, Illustrator, InDesign, Procreate.

 


 

Le webdesigner : l’ancêtre le plus récent.

 

Si on a longtemps confondu webdesigner et infographiste, ce n’est pas sans raison.

 

Le webdesigner a longtemps exercé son métier tout en étant catégorisé d’infographiste, de graphiste ou d’ergonome dans son contrat de travail. En effet, la transition numérique bouleverse la société de par ses incessantes (r)évolutions et il est difficile pour le secteur public de s’adapter à ces changements aussi rapidement.

 

Si l’infographiste maitrise à la perfection les outils numériques de création graphique, le webdesigner, lui, est spécialisé dans la conception visuelle de pages web.

 

Il s’appuie sur une charte graphique réalisée par un.e designer graphique pour maquetter des interfaces web, tout en respectant les contraintes techniques de son plus proche collaborateur : le développeur web.

 

Le webdesigner se penche dans une premier temps sur l’ergonomie de l’interface en réalisant des wireframes : des croquis papiers ou numérisés, effectués pour définir l’emplacement, les interactions et le rôle entre les différents éléments de la page web.

 

Le webdesigner maquette ensuite l’interface sur un outil numérique. Les premières maquettes étaient conçues sur Photoshop, Illustrator ou InDesign, faute d’un logiciel destiné à cette tâche. Le logiciel Sketch révolutionnera la conception web en proposant un outil pensé spécifiquement pour le maquettage d’interfaces web. Adobe XD et FIGMA verront ensuite le jour, bousculant le marché de la PAO et challengeant le processus de conception web collaborative.

 

Comme le webmaster, le webdesigner a vu ses tâches évoluer au fil du temps pour devenir des métiers et expertises spécifiques. Et oui, le webdesigner est l’ancêtre le plus récent de l’UX UI designer.

 


 

Le fabriquant de sites internet : 👶

 

Ça, c’est juste le nom que nous donnent les enfants. Ils nous appellent aussi “les gens bizarres”, les “dessinateurs de sites”, “papa-noël-du-web”.

 

On vous avoue qu’on a un petit faible pour le dernier petit nom.

 


 

L’UX UI designer : pour une conception recentrée sur l’usage.

 

L’UX UI designer est le concepteur visuel digital le plus recherché aujourd’hui.

 

Alors que le webdesigner procédait à une conception en deux étapes - wireframes et maquettes -, l’UX UI designer s’appuie sur des méthodologies destinées à repenser les interfaces autour de l’usage qui en est fait.

 

Si les deux notions UX et UI se confondent, elles représentent deux disciplines spécifiques et donc différentes.

 

L’UX designer est un designer spécialisé dans l’expérience utilisateur. L’UX designer emploie des méthodes pour observer, analyser et comprendre la corrélation entre un produit / service et son utilisateur. Autrement dit, il s’intéressera à des problématiques d’interactivité, d’architecture de l’information, et de priorisation de fonctionnalités. C’est l’UX designer qui sera en charge de concevoir les wireframes de l’interface et le flow d’usage - la navigation et les interactions.

 

L’UI designer est chargé de rendre l’apparence de l’interface cohérente avec son utilisation. Il définit les espaces, les couleurs, l’iconographie ou encore la typographie utilisée. Il est chargé de faire le prototype final du produit, mais est aussi amené à concevoir des guides de style pour garantir la passation avec le prochain acteur du processus de conception : le développeur web.

 

Il faut savoir que l’UX UI designer voit lui aussi ses tâches devenir des métiers spécifiques à part entière, de la même manière que le webmaster s’est vu devenir l’origine d’un spectre d’expertises complet.

 

Aussi, tu te retrouveras peut-être face à ces spécialisations :

  • l’UX researcher, spécialisé.e dans la recherche quantitative et/ou qualitative liée à l’expérience utilisateur.
  • l’UX architect, spécialisé.e dans l’architecture de l’information d’un produit ou d’un service.
  • le lead UX designer, spécialisé.e en stratégie produit.
  • l’UX manager ou CX manager, spécialisé.e en stratégie client.
  • le designer d’interactions, spécialisé.e dans l’interactivité.
  • l’UX writer ou rédacteur UX, spécialisé.e dans la stratégie de contenu.

 

Tu veux en savoir d’avantage sur le métier de designer numérique ? Dans l’article Dis papa, c’est quoi un designer numérique ?, Jujotte te fait découvrir son univers - pas si mystérieux qu’il n’en a l’air.

À bientôt 👋